Le 8 août : Les arbres de l’amitié

Sous le soleil brulant du Burkina, nous avons débuté la journée en creusant des trous pour la plantation à venir d’une vingtaine d’arbres devant le centre Saint Philippe. Malgré toute la motivation dont nous avons fait part, nous n’avons pas réussi à atteindre l’objectif fixé et nous nous sommes limités à onze trous.

La suite de la journée a été consacrée à la décoration des salles de classes. Qui eut cru que cette activité aurait tant plue aux binômes qui s’y donnent à chaque fois à coeur !

Après avoir assisté à un coucher de soleil impressionnant, nous avons présentés à nos binômes la France dans sa totalité, n’excluant pas ses défauts dont les burkinabés n’avaient pas forcément entendus parler.

Publicités

Le 7 août : La rencontre des familles

Durant la matinée, nous nous sommes attaqués à la décoration des salles de classes du centre. Nous avons ainsi peint sur les murs de nombreux petits dessins gais et colorés dont entre autre un aigle, un flamand rose et de multiples fleurs. Nous espérons que le résultat d’ensemble fera plaisir aux élèves à la rentrée !

L’après-midi nous avons rendus visite aux familles de nos binômes. Chacun a vécu cette expérience pleinement, en rencontrant les parents, jouant avec les enfants et discutant avec les commerçants dans la rue. Nous sommes tous revenus ravis de cet échange, des paillettes dans les yeux après avoir constaté la beauté et la bonté de ces gens.

Enfin le soir, nous eu droit à un exposé de la part des binômes Burkinabés concernant leur pays. La présentation s’achevant sur l’hymne tant attendue Burkinabée.

 

 

 

Le 6 août : Une journée étoilée

Selon les traditions françaises du dimanche, nous nous avons fait notre grasse matinée habituelles. Réveil à 12h par les rayons du soleil : les ingrédients essentiels pour débuter une bonne journée !

Pour la première fois de notre voyage, nous avons pu gouter un plat traditionnel Burkinabé : le tô, une sorte de galette de farine de maïs se mangeant avec les doigts et s’accompagnant d’une sauce. Curieusement, nous avons tous apprécié ce nouveau plat !

Nous avons enchainé en visitant le marché aux bétail de Pouytenga. De retour au centre, nous avons eu notre premier de gimbé, une expérience inévitable qui nous plongea au coeur de la culture Burkinabée. Puis, une partie de football s’est alors imposée, les binômes burkinabés monopolisant évidemment le jeu !

Pour conclure notre journée, nous avons eu la chance inouïe d’observer le ciel étoilé et dégagé du Burkina Faso. Une moment magique partagé avec des gens incroyables qui reste gravée dans tous les esprits !

 

Le 5 août : Visites

Comme nous l’avait promis M.Silga, nous avons pu nous rendre dans son village et lui poser de nombreuses questions. Ensuite, nous avons été invités dans son bar « Le havre de paix » pour partager un rafraichissement. Qui eut crû que notre ancien professeur de mathématiques tenait un bar au Burkina Faso en plus d’être chef de village !

L’après-midi, nous avons enfin visité la ville de Koupéla en nous rendant notamment au marché. Notre objectif premier était alors d’acheter des tissus traditionnels afin de revenir en France avec des vêtements locaux. Nous avons enchainé en assistant à la messe en compagnie de nos binômes. A vrai dire, nous avons été étonnés du rythme des musiques religieuses, beaucoup plus entrainantes que celles chantées en France, et sur lesquelles toute l’assemblée dansait.

Durant la soirée, nous avons testé la discothèque locale de Koupéla « Le Maquis Belle vue » ; et malgré le fait que nous ne connaissions pas les musiques burkinabées, nous avons passé un excellent moment.

 

 

Le 4 août : Une journée haute en couleur

Lancés dans notre frénésie artistique, nous avons poursuivi nos ateliers de peinture en nous attaquant cette fois-ci aux murs des salles de classes du lycée Saint Philippe. Nos coups de pinceaux étaient rythmés par la cadence des musiques entrainantes qui nous motivaient. Quatre heures nous suffirent ainsi pour peindre deux salles entières.

Après un temps de repos bien mérité, nous avons repris nos travaux en montant les tables que nous avions peintes la veille. C’est avec toute notre motivation et surtout grâce à l’aide précieuse de nos binômes, que nous avons réussit à manier les tournevis et marteaux sans nous blesser. A priori, les bureaux ne devraient pas s’effondrer d’ici peu (malgré ce que nombreux doivent penser) !

Pour finir, quoi de mieux pour terminer la journée que d’allumer un feu et discuter plusieurs heures sous le ciel dégagé du Burkina. Il est évident que les circonstances n’étaient pas en notre faveur pour conserver notre feu, mais c’est avec détermination que nous avons trouver quelques brindilles sèches qui nous on permit de le faire durer quelque temps.

Décidément ce voyage est plein d’expériences inimaginables ! 

 

 

Le 3 août : Une rapide adaptation

Pour débuter notre première journée au sein du centre Saint Philippe, nous avons eu la tâche de poncer puis peindre les tables et bancs qui serviront l’année prochaine à nos binômes. Faisant preuve d’une efficacité relative, nous avons préféré exprimer nos talents d’artiste en nous peinturlurant mutuellement ! Le travail nous pris plus de temps que prévu mais nous avons tout de même bien avancé.

Notre journée s’enchaina sur un atelier improvisé de dessin qui dévia rapidement en une fresque abstraite représentant dans les grosses lignes un éléphant. Musique, peinture et imagination étaient alors au rendez vous ! Pris par une pluie inattendue, nous avons dû annuler le montage des bancs pour nous limiter à la visite des salle de cours que nous allions peindre dès le lendemain matin. Enfin, la soirée ne pouvait que se terminer par plusieurs parties de « loup garou », évidemment plongés dans le noir par peur de nous faire dévorer par les moustiques !

Encore une bonne journée d’achevée !  

Nous y voilà

Après un tumultueux périple nous engageant à travers monts et contrées Burkinabés, nous voici enfin arrivés dans le point central de notre voyage : le centre de Saint Philippe à Koupéla. 

Au cours de notre trajet en car, nous avons notamment eu l’occasion de nous immerger dans la culture locale en découvrant la faune et la flore Burkinabées, le tout dans une atmosphère joyeuse et amicale. Dès notre arrivée dans le centre de Saint Philippe, nous avons pu constater l’hospitalité des élèves et des encadrants, notre journée s’achevant par la rencontre agréable de nos binômes avec lesquels nous avons partager un moment inédit de complicité.

Prêts à dépenser notre énergie au profit de l’éducation de ces jeunes, nous sommes on ne plut excités de passer notre première journée à Koupéla !

 

 

 

Première étape

Nous voici bien arrivés à l’aéroport de Casablanca ! Un bon départ et le vol s’étant bien passé.

Nous pensons arriver vers 3h du matin à l’hôtel de Ouagadougou

Bien à vous,

Les voyageurs

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑